Dénichez le fonctionnement et principes du viager ici !

vente viager senior

Dans certaines régions de la France, la forme de vente viagère occupe actuellement 25 à 40 % du marché de l’immobilier. Ces derniers temps, il connait une hausse de 5 % par rapport à l’année dernière. Il est ainsi indéniable que cette forme de contrat de vente est très attractive. Reste ainsi de la définir, de connaître ses principes et fonctionnements et surtout les conditions d’éligibilité.

Cernez ici, le glossaire du viager

Le viager est ainsi une forme de transaction immobilière. L’acheteur appelé communément « débirentier » est celui qui va devenir propriétaire de la maison, mais pas instantanément. Le vendeur qui a pris le nom de « crédirentier » est le propriétaire actuel de la maison jusqu’au moment où la troisième étape du contrat est effective. Des périodes durant lesquelles, l’acheteur verse un loyer mensuel dit « rente viagère » au vendeur. Mais celui-ci est majoré d’un « bouquet viager » qui est un pourcentage du capital versé au vendeur au préalable. Dès maintenant, si vous êtes senior souhaitant vendre une maison, prenez conseil auprès de envisager.be, le spécialiste du viager en Belgique.

En chiffre, c’est quoi le viager ?

Les sens des mots étant clairs, place maintenant à une brève compréhension de la comptabilité viagère. Le viager c’est :

  • Un âge idéal du crédirentier : 70 à 85 ans ;
  • La valeur de la rente viagère pour les seniors plus jeunes : si le vendeur est de 70 ans, il est -50 % ;
  • La valeur de la rente viagère pour les seniors : si le vendeur est de 90 ans, il est à -20 % ;
  • Un bouquet viager : 20 à 30 % de la valeur du bien mis en vente ;
  • Une durée de vie estimée par l’INSEE : 15 ans pour une personne de 75 ans ;
  • Invalidité du contrat : décès après 20 jours de la signature ;
  • Abattement fiscal de la rente viagère : 30 à 70 % du montant de la rente.

Comprenez le principe et fonctionnement du viager

Le viager est une forme de vente donnant occasion au vendeur d’habiter encore son bien immobilier après la signature du contrat. Cette dernière s’effectue aux yeux des notaires. En termes de modalités, l’acheteur ne devient propriétaire du bien qu’au décès du vendeur. Le viager d’une maison occupée par un couple senior conduit ainsi à attendre le décès des deux afin de pouvoir être propriétaire. Le vendeur doit disposer d’une capacité de jugement lors de la signature du contrat. Et s’il venait à mourir d’une maladie que l’acheteur aurait déjà connue de la signature, le contrat est résilié. Par ailleurs le décès doit être imprévisible.

Choisissez la meilleure forme de viager

La forme la plus classique est le viager occupé, soit le vendeur habite encore la maison. Il y a aussi le viager libre, qui permet à l’acheteur de résider toute de suite la maison ou même de la faire louer. Et finalement le viager à terme permet aux deux parties de fixer une période pour que l’acheteur devienne propriétaire définitif.